Transport de marchandise à Lyon
Transport de marchandise à Lyon

Les corridors de transport européen ne sont pas signalés sur l’autoroute ou les voies ferrées, ils sont pourtant essentiels à la circulation des marchandises.

Bien connus par les transporteurs, ils représentent, un espace géographique privilégié où les régions sont parfaitement interconnectées par des liaisons multimodales.

La société de conseil Cushman & Wakefield vient de dévoiler une étude sur le futur des principaux axes commerciaux européens dans les vingt prochaines années.

Trafic camion

La « banane bleu » l’axe principale de circulation en Europe

Historiquement, on identifie l’axe principal de circulation de marchandises en Europe par la notion de grande banane bleue reliant les pays du Benelux et la région nord de l’Italie, via la Rhénanie.

Selon Cushman & Wakefield, ce corridor d’origine s’est en effet transformé et dupliqué en plusieurs autres chemins pour répondre à l’expansion européenne et la création d’autoroutes.

Une tendance qui devrait s’accentuer avec la hausse des volumes de fret, le coût de transport et l’engorgement des réseaux routiers. Parmi les autres facteurs de ces changements en cours figurent aussi le commerce électronique, les nouvelles technologies comme l’Internet des objets (IoT – Internet of Things ou objets connectés), la connectivité multimodale, les réseaux de transport et même le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Circulation de marchandises en Europe

Les huit futurs corridors de distribution

L’étude identifie huit principaux corridors logistiques qui vont redessiner le secteur européen de la logistique.

Ces nouveaux corridors sont classés par catégories en fonction du moment où ils sont censés devenir pleinement opérationnels :

  • La banane bleue, qui achemine les marchandises internationales, via les ports du Benelux, passant par la Rhénanie pour aller jusqu’à la région nord de l’Italie et devrait s’élargir jusqu’à Gênes.
  • Le corridor britannique d’après le Brexit sera plus tourné vers leur territoire national.
  • Le corridor irlandais, une nouvelle voie maritime à courte distance est établie entre les ports de Cork et de Dublin en Irlande et les ports de Zeebrugge et Anvers en Belgique ;
  • Le corridor ibérique avec les bassins de main-d’œuvre qualifiée et à moindre coût existant en Espagne et au Portugal. Au cours des cinq à sept prochaines années, la création de lignes ferroviaires et d’autres liaisons de transport devrait favoriser l’essor du trafic de distribution.
  • Le corridor d’Europe centrale avec les développements autoroutiers et ferroviaires du RTE-T.
  • Le corridor de la Mer du Nord reliant le port de Hambourg à Copenhague et Malmö (avec le futur tunnel Rodby-Puttgarden).
  • Le corridor de la mer noire qui devrait être relié à la « banane » d’Europe centrale une fois que la branche du réseau ferroviaire et autoroutier Rhin-Danube du RTE-T ralliant Budapest à la mer noire sera achevée.
  • Le corridor des pays Baltes qui devrait se développer sur le long terme avec des réseaux autoroutiers et ferroviaires du RTE-T qui relieront cette région à la Finlande, à la Pologne, à la République Tchèque et à l’Allemagne.
CERL Transport mondial

CERL, La meilleur route pour vos marchandises !

CERL suit activement ces futures évolutions et nous pensons qu’elles devront être profitables à nos clients ! L’innovation logistique est inscrite dans notre ADN et nous nous efforçons d’accompagner au mieux nos clients avec des offres qui respectent les critères essentiels d’un bon acheminement : délai, sécurité, coût, risques et environnement.

Share Button

Articles en relation avec votre lecture