International trade: EU-US free trade agreement
International trade: EU-US free trade agreement
Transitaire CERL

Les accords de libre-échange sont un facteur clé de la compétitivité et un élément essentiel de la stratégie des sociétés de transport logistique. L’un des derniers en date pourrait bien relancer le commerce avec nos amis d’outre atlantique.

Depuis l’arrivée de Donald Trump en janvier 2017, les discussions bilatérales entre les USA et l’Union Européenne, entamées sous l’administration Obama en 2013, étaient complètement abandonnées. Le Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement (PCTI) plus connu sous le nom anglais TAFTA (Traité de Libre Echange Transatlantique) était devenu définitivement obsolète.

Mais des signes montrent qu’un rapprochement entre les deux parties serait en cours. Une occasion pour CERL de vous informer sur les deniers accords de libre-échange qui pourraient booster vos activités !

Transport international

L’Union Européenne entame des négociations avec les États-Unis

Une première rencontre bilatérale avait déjà eu lieu en juillet 2018 pour acter ce premier rapprochement. Le Président américain avait convenu avec le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, de relancer une nouvelle phase de négociation. Une étude économique avait été menée sur l’impact qu’aurait la suppression des barrières tarifaires sur certains produits industriels entre les USA et l’Union Européenne. D’après cette analyse les retours pour les deux parties étaient très positifs.

En avril dernier, le Conseil européen a approuvé les mandats autorisant la Commission européenne à ouvrir des négociations formelles avec les États-Unis. Les négociations reposent sur deux mandats :

  • Élimination des droits de douane sur les produits industriels (les produits agricoles en sont exclus tout comme les marchés publics et les services)
  • Élimination des obstacles non-tarifaires, « en permettant aux entreprises de prouver plus facilement que leurs produits satisfont aux exigences techniques tant de l’UE que des États-Unis, tout en maintenant un niveau de protection élevé dans l’UE », selon le communiqué du Conseil européen. Cette partie de l’accord vise clairement un rapprochement des normes de conformité permettant de meilleurs échanges entre les parties. L’harmonisation des normes est un levier non négligeable pour baisser les coûts des échanges et faciliter le commerce international.

L’objectif est donc d’accroître les échanges commerciaux entre les deux parties tout en tenant compte des spécificités de certains produits.

L’UE pourra suspendre unilatéralement les négociations si les États-Unis imposent de nouvelles restrictions commerciales sur des produits de l’Union. La guerre de l’acier et de l’aluminium avec les USA n’est pas oubliée dans ce mandat … Un moyen comme un autre de se protéger des foudres de Donald Trump quand les négociations ne vont pas dans le bon sens. Dernièrement, le Président américain a en effet prévenu par un simple tweet d’une augmentation de 25% des droits de douane sur certains produits en provenance de la Chine. Les négociations avec la Chine ne se déroulant pas assez rapidement, cette hausse est un moyen de pression évident pour accélérer les décisions des dirigeants Chinois. Affaire à suivre …

Point d’actualité sur les accords de libre-échange en 2019

Au-delà du futur accord USA/UE et USA/Chine, le CETA, accord de libre-échange avec le Canada, est lui bien entré en application partielle fin 2017. Selon Eurostats on peut noter que l’accord profite jusqu’ici plutôt aux européens. Les exportations de biens depuis l’Union Européenne vers le Canada ont ainsi augmenté de 7 % en valeur entre septembre 2017 et juillet 2018 par rapport à la même période précédente.

Depuis le 1er février 2019, le Japon a également rejoint la liste des pays bénéficiant d’un accord avec l’UE. Il devrait entraîner la suppression des droits de douanes sur près de 90% des produits exportés au Japon par l’UE. Concernant les autres produits, l’élimination des droits de douane sera progressive sur une vingtaine d’années. À terme, l’accord éliminera 97 % des droits de douane pour les marchandises exportées vers le Japon. Des opportunités évidentes  à saisir pour les exportateurs français notamment dans le domaine agricole.

La Commission Européenne est actuellement en cours de négociation avec de nombreux autres pays pour des accords de libre-échange qui pourraient se dévoiler rapidement : Vietnam, Singapour et sans doute prochainement la Grande-Bretagne dans un contexte de Brexit toujours aussi délicat.

Comment accélérer sa croissance en surveillant les deniers accords de libre-échange en cours ?

Le site de la Douane a dédié une page spéciale surs les accords de libre-échange octroyés par l’Union Européenne. Essentiel et pratique, le site est utile pour toutes les questions relatives aux origines et pour trouver les bases réglementaires des accords passés par l’UE.

Entreprise transport Lyon

CERL peut vous accompagner dans vos importations et exportations

Peu importe l’envergure de votre projet, CERL peut vous accompagner dans tous vos projets transport et logistique. Nos équipes sont formées pour maîtriser parfaitement les dernières nouveautés en matière douanière, fiscale et économique.

Nous concevront ainsi avec vous la solution optimale pour votre supply chain.

De l’enlèvement au lieu de livraison final des marchandises, nos équipes vous apportent une solution professionnelle adaptée et individualisée !

N’hésitez pas à tester nos solutions.

Share Button

Articles en relation avec votre lecture